Institut Cèdre Indigo I.C.I.

Institut Cèdre Indigo I.C.I.

Pensées


Subtil mélange entre lâcher prise et tenir bon !

11:11.jpg

 

 

PARTAGE d'une amie.

 

Citation d’Henri Lewis « L’art de vivre consiste en un subtil mélange entre lâcher prise et tenir bon » – 

 

Le Grand Portail énergétique du 11 novembre 2018.

 

"En numérologie, le code de cette journée est : 11-11-11 (2018 étant une année 11). Il s’agit d’une séquence numérologique extrêmement puissante qui propulse vers l’avant les énergies du nouveau monde et qui favorise l’éveil (au sens de la conscience).

 

Excellente journée pour méditer, pour émettre des intentions, et pour créer et démarrer des projets (date à encercler sur le calendrier).


Novembre, en tant que onzième mois de l’année, est porteur de toutes les leçons du maître nombre 11.

 

Cette puissante énergie “qui tire vers l’avant” et favorise l’émergence de la nouvelle Terre, est magnifiée cette année. Ainsi, sur la fin de cette année “disons étrange”, et où parfois le monde semble devenir un véritable capharnaüm, accrochons-nous et tenons bon !

 

La patience, la persévérance et la confiance sont de mise, car tout en voguant sur cette mer agitée, les astres nous indiquent qu’il y a des éclaircies à l’horizon". 

 

 

 

2018 numero.jpg


07/11/2018
0 Poster un commentaire

Nous entendre..

nous entendre.jpg

 

 

"Créons maintenant un monde meilleur

 

Dans le monde actuel..

Il n'est plus à convaincre..

Plus à forcer..

Plus à influencer..

Plus à dicter..

Tout cela a déjà été fait !

 

Nous devons maintenant nous entendre afin d'aller vers le même côté

Où nous y trouverons tout ce que nous y cherchons..

Créons maintenant un monde meilleur !"

 

 

Nath Shu - oct. 2013

http://vivons-la-lumiere.blog4ever.com/


11/09/2018
0 Poster un commentaire

Comment contribuer au progrès de la nation ?

Comment contribuer au progrès de la nation ? Une histoire inspirante racontée par Amma

 

 

"Il y avait au bord de la route un tas de cailloux. Un enfant qui passait par là en prit un et le lança en l’air. Pendant son ascension, le caillou s’est senti tout fier. « Hé, regardez-moi ! Tous les autres cailloux sont là-bas, par terre. Je suis le seul à m’élever dans le ciel, à me déplacer avec le soleil et la lune ! » Il s’est mis à se moquer des cailloux restés par terre. « Mais qu’est-ce que vous faites-là, en bas ! Venez donc ! »

 

Les autres cailloux se consolaient en disant : « Que faire ? Il était avec nous il y a un instant. Maintenant, regardez à quelle hauteur il est parvenu ! Eh bien, il faut de la chance pour tout ! »

 

Mais le caillou chanceux dut bientôt cesser ses vantardises. L’élan initial épuisé, il retomba. Pendant sa chute, il disait aux autres cailloux : « Voyez ! J’avais mauvaise conscience d’être ainsi loin de vous, c’est pourquoi je ne suis pas resté très longtemps là-haut ! »

 

Voilà ce que nous observons dans le monde actuel : nous trouvons toujours des excuses, nous avons tendance à justifier même nos fautes et à ne jamais admettre nos erreurs. Il y a en nous de la sagesse mais nous sommes rarement capables de l’appliquer.

 

Un médecin va faire une visite à domicile et on lui propose du Coca-cola ou un jus de noix de coco. Il choisit le Coca, sachant fort bien que c’est mauvais pour la santé, tandis que la noix de coco est ce qu’il y a de plus désaltérant. Mais le Coca est à la mode, alors il a laissé le jus !

 

De même, bien que nous ayons des connaissances, elles ne se reflètent pas dans nos actions. Il faut mettre notre savoir en pratique, sinon, il ne nous servira à rien.

 

Aujourd’hui, nous ne savons que prendre. La plupart des gens ne sont pas prêts à donner. Un homme tombe dans un puits et crie : « Au secours ! Sauvez-moi ! » Un passant l’entend et vient à son aide. Pour pouvoir le sortir du puits, il lui dit : « Donnez-moi la main ! » Mais l’homme dans le puits ne la lui donne pas. Le sauveteur finit par lui tendre la sienne et dire « Prenez ma main ! », ce qu’il fait aussitôt.

 

Tel est le comportement de la plupart d’entre-nous. Nous sommes toujours prêts à prendre mais quand il s’agit de donner, nous sommes très réticents. Si cette attitude persiste, elle entraînera la chute de ce pays. Si nous ne sommes pas capables de donner constamment sans jamais rien prendre, essayons au moins de donner quelque chose et d’être ainsi un exemple dont les autres s’inspireront. Tel est le moyen de maintenir l’harmonie dans ce pays et dans l’ensemble du monde.

 

Mes enfants, comprenez-le et persévérez. C’est seulement ainsi que le pays pourra progresser".  

 

 

Amma.jpg


10/09/2018
0 Poster un commentaire

Chenille ou papillon ?

papillon.jpg

 

Petite pensée d'Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

« La chenille mange des feuilles ; elle ne veut pas y renoncer. Si vous lui dites qu’il y a d’autres plaisirs possibles, des plaisirs plus délicats, plus subtils, des nourritures plus savoureuses et plus délectables, elle ne vous comprendra pas. Elle vous étalera toutes sortes de philosophies ; elle essaiera de vous prouver à l’aide d’arguments savants qu’en renonçant à manger des feuilles, elle mourra. Elle parlera si bien et vous apportera tant de preuves qu’elle réussira même à vous convaincre.

 

Or voici qu’une chenille accepte malgré tout de vous écouter. Elle cesse de manger des feuilles et se met à méditer. Elle fait le silence intérieurement et devient une chrysalide. À ce moment, toutes les forces supérieures et alchimiques de la Nature commencent à travailler sur elle pour la transformer totalement. En quelques jours, ces forces ont fait de la chenille un splendide papillon aux couleurs merveilleuses, qui peut voler de fleur en fleur et se nourrir de leur nectar.

 

Le papillon se réjouit sous les rayons du Soleil, il voit toute la beauté de la Nature, il est heureux d’être vivant. Pendant ce temps les autres chenilles restent sur les feuilles. Elles continuent à se traîner sur le sol et les oiseaux à se délecter de leur chair.

 

La Nature a placé partout des signes pour instruire les humains et les aider à accepter les transformations qu’ils doivent produire en eux. Et vous, allez-vous rester une chenille ou bien préférez-vous devenir un papillon ?  »

                                                   

Omraam Mikhaël Aïvanhov – été 1980

 

 

 

OMA.jpg


17/08/2018
0 Poster un commentaire

Les deux devoirs, VEILLER et ESPERER..

 

 Quelques lignes de Victor Hugo..  

 

 

 

hugo2.jpg

 

 

 

"Ne nous lassons pas de le répéter, songer avant tout aux foules déshéritées et douloureuses, les soulager, les aérer, les éclairer, les aimer, leur élargir magnifiquement l’horizon, leur prodiguer sous toutes les formes l’éducation, leur offrir l’exemple du labeur, jamais l’exemple de l’oisiveté, amoindrir le poids du fardeau individuel en accroissant la notion du but universel, limiter la pauvreté sans limiter la richesse, créer de vastes champs d’activité publique et populaire, avoir comme Briarée cent mains à tendre de toutes parts aux accablés et aux faibles… C’est là, que les âmes sympathiques ne l’oublient pas, la première des obligations fraternelles, c’est là, que les cœurs égoïstes le sachent, la première des nécessités politiques. […]

 

Le passé, il est vrai, est très fort à l’heure où nous sommes. Il reprend. Ce rajeunissement d’un cadavre est surprenant. Le voici qui marche et qui vient. Il semble vainqueur ; ce mort est un conquérant. Il arrive avec sa légion, les superstitions, avec son épée, le despotisme, avec son drapeau, l’ignorance ; depuis quelque temps il a gagné dix batailles. Il avance, il menace, il rit, il est à nos portes. Quant à nous, ne désespérons pas. […] Il n’y a pas plus de reculs d’idées que de reculs de fleuves. […] Il n’y a qu’une manière de refuser Demain, c’est de mourir."

 

 

Les Misérables, tome IV, chapitre 4 : Les deux devoirs, veiller et espérer. 

 

 

Hugo.jpg

 


15/08/2018
2 Poster un commentaire